Histoire

Avec la découverte en 1999 du kenyanthropus platyops datant d’environ 2,6 millions d’années à Lomekwi près du lac Turkana au Kenya par l’équipe Meave Leakey, le Kenya gagna son titre de «berceau de l’humanité». Le 27 février 2009, ce titre est renforcé par la formidable découverte d’empreintes de pas datant de 1,5 millions d’années à Ileret au Nord Est du lac Turkana. Ces traces de pieds appartenant à l’Homo Erectus sont identiques à celles de l’homme moderne et indiquent clairement que celui-ci marchait déjà en position debout.


Depuis que les missionnaires et les marchands ont débarqué sur la côte kenyane au 16ème siècle, le Kenya est resté un pays synonyme d’aventure, de safari, d’animaux sauvages (lions, léopards, guépards, buffles, éléphants… ). Les différents peuples du Kenya qui sont les Bantous, les Nilotes et les Couchites sont venus de différentes parties de l’Afrique. Le peuple nomade parlant couchitique a commencé à arriver au Kenya en l’an 2000 avant J.C. Venant d’Ethiopie, ils se sont installés autour du lac turkana et plus tard se sont déplacés dans l’arrière-pays.


Les Nilotes comprenant les tribus Maasai, Samburu, Luo et Turkana ont quitté le sud du Soudan et l’Ouganda et se sont installés sur les bords du lac Victoria. Les Bantous comprenant les tribus Kikuyu, Gusii, Akamba et Mijikenda sont venus du centre de la Tanzanie. Certains se sont installés sur la côte tandis que d’autres se sont basés dans les Highlands au centre du Kenya.

Vasco De Gama

En 1548, l’explorateur portugais Vasco de Gama débarqua à Malindi tandis qu’il naviguait en direction des Indes. Les portugais construisirent le Fort Jésus en 1553 pour défendre la ville de la résistance grandissante du peuple Swahili. En 1698, Mombasa tombe dans les mains des arabes Baluchi de Oman. Juste après la prise de Fort Jésus par les arabes, les portugais quittèrent le Kenya. Le sultan d’Oman prit alors le contrôle de la région.

L’Afrique de l’est britannique

Les premiers missionnaires à s’être aventurés au Kenya étaient le Dr Ludwig Krapf, un missionnaire allemand de l’église de la société missionnaire d’Angleterre et le révérend Johannes Rebmann. Le Dr Krapf gravit le Mont Kenya en 1883.


L’histoire coloniale du Kenya commence en 1886 lorsque les puissances coloniales divisent l’Afrique de l’Est à la conférence de Berlin. Le Sultan d’Oman fut doté de 16kms de côte kenyane, qui resterait sous le protectorat britannique. En 1895, le Kenya fut proclamé « Protectorat britannique » qui devint son nom officiel. Le siège administratif du protectorat se localisait à zanzibar, la résidence du 1er commissaire, Sir Arthur Harding.

La ligne de chemin de fer Kenya-Ouganda

Les britanniques négocièrent un traité avec Lenana, le leader spirituel de la communauté Maasai, les autorisant à établir une ligne de chemin de fer traversant le cœur des pâtures sacrées des Maasai. En 1898, les britanniques commencèrent à construire un pont de chemin de fer au dessus de la rivière Tsavo. Les constructeurs furent terrorisés par deux lions qui dévorèrent environ 140 ouvriers. Les mangeurs d’hommes de Tsavo stoppèrent donc la construction du pont et beaucoup d’ouvriers prirent la fuite. La construction reprit après que Henry Patterson tua le 1er lion le 9 décembre 1898 et l’autre trois semaines plus tard. Par la suite, Henry Patterson écrivit un livre intitulé « Les mangeurs d’hommes de Tsavo ».


Le chemin de fer construit par des indiens sous le contrôle des britanniques a conduit au transfert de l’administration coloniale de Mombasa à Nairobi en 1905. Les colons blancs commencèrent alors à occuper les terres fertiles autour de Nairobi et des highlands du centre du pays. Ca ne se passa pas très bien pour les Maasai, Kikuyu et autres communautés locales qui furent obligées d’abandonner leurs terres aux nouveaux venus. Le nombre de colons blancs était passé de 9000 dans les années 20 à 80000 dans les années 50.

La montée du nationalisme

La première protestation politique africaine au Kenya contre le gouvernement colonial commença en 1921 et fut menée par Harry Thuku de l’association de la jeunesse Kikuyu. Des membres des communautés Kikuyu, Embu, Meru et Kamba se sont jurés de rester unis et de garder secret les préparatifs de la libération de leur pays. Ils formèrent alors le mouvement Mau Mau. En 1952, le gouvernement colonial déclara l’état d’urgence. Jomo kenyatta qui devint le 1er président du Kenya plus tard, et d’autres combattants pour la liberté étaient chargés d’organiser le mouvement Mau Mau.


Kenyatta fut arrêté et condamné à 7 ans d’emprisonnement à Kapenguria. Les communautés locales, particulièrement dans les hautes plaines centrales (central highlands) furent envoyées dans des camps de concentration. Les camps étaient entourés par des fils barbelés et tranchées profondes dont le but était de couper les communications avec les membres du groupe Mau Mau mené par Dedan Kimathi. En 1956, on estime qu’environ 13000 kenyans et environ 100 colons blancs ont été tués depuis le début du mouvement.

L’indépendance

En 1957, des membres africains furent élus au conseil législatif par élection directe. En 1959, Kenyatta fut libéré de Kapenguria et continua sa campagne pour la liberté. En 1960, le gouvernement colonial annonça le projet de transférer le pouvoir grâce à une élection démocratique du gouvernement. En 1962, la conférence de Lancaster fut tenue à Londres et la 1ère constitution du Kenya fut établie. Le Kenya acheva l’installation de son gouvernement autonome le 1er juin 1963 et fut déclaré république du Kenya le 12 décembre 1963 avec Jomo Kenyatta comme 1er président du Kenya. L’aéroport international de Nairobi porte aujourd’hui son nom (JKIA). Kenyatta décéda en 1978 et Daniel Arap Moi lui succéda. L’aéroport international de Mombasa porte son nom.

Après l’indépendance

En 1982, la constitution du Kenya fut amendée pour déclarer le pays comme un état à un seul parti. A la fin des années 80 et début des années 90, les campagnes pour un système multi-partis augmentèrent fortement. La constitution fut encore amendée en 1991 ouvrant la voie à un système multi-partis. Une élection générale fut organisée en 1992 et le parti de Kanu mené par Moi remporta l’élection. Kanu gagna aussi une seconde élection en 1997. La coalition National Rainbow a vaincu Kanu aux élections générales de 2002 et Mwai Kibaki fut élu 3ème président du Kenya le 30 décembre 2002.